Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

recherche_outil_pedagogique Rechercher un outil pédagogique

Petit texte d’explication sur ce que cette recherche permet de trouver et à qui elle est destinée.

 
Document Actions

Construire un partenariat

Construire un partenariat est aujourd’hui indispensable pour confronter les points de vue autour d’un sujet, d’une problématique et pour enrichir la réflexion des enfants et adolescents. Pour autant cette démarche complexe, inscrite dans la durée, ne va pas de soi. Il est important de qualifier la nature de la relation partenariale, de comprendre dans quoi l’on s’engage lorsque l’on recherche des « partenaires ».

« Les écoles et les établissements scolaires sont vivement invités à entrer en "démarche globale de développement durable" en combinant, autour d'un projet de développement durable, les enseignements, la vie scolaire, la gestion et la maintenance de la structure scolaire, ainsi que l'ouverture sur l'extérieur par le partenariat.
Cette démarche permet d'intégrer pleinement les réalités des territoires proches de l'école ou de l'établissement, tout en conjuguant la dimension pédagogique avec les politiques de développement durable de ces territoires. Cette dimension territoriale est parfaitement complémentaire de projets ayant une dimension européenne ou internationale [...]
Les démarches partenariales participent à l'éducation à la citoyenneté et à la formation de l'esprit critique. Dans le même mouvement, ils permettent à la communauté éducative d'expérimenter la réalité des relations entre les situations locales et planétaires »
.
Extraits de la Circulaire n°2011-186 du 24 octobre 2011 – Ministère de l’Education Nationale.

1. Le partenariat : un atout éducatif en général et un apport particulier de l’international

Le partenariat en EDD-SI associe des acteurs pluriels (institutions, associations, collectivités et entreprises…) ici et là-bas. Il permet d’articuler les problématiques locales et de confronter les situations d’ici et d’ailleurs.

En valorisant les liens entre les situations locales et globales il permet de comprendre les interrelations qui se nouent entre les divers acteurs liés à la problématique que doit résoudre le partenariat.

Le partenariat apporte à la réflexion et aux actions conduites une ouverture à la réalité de la vie et à la réalité de terrain, à l’interdépendance internationale et donc à la complexité.

2. Les types de partenariat diffèrent les uns des autres

Les collectivités territoriales, les entreprises et les associations sont des partenaires potentiels
d’EDD-SI selon des modalités différentes.

  • Les collectivités territoriales, lieux décentralisés de décision, sont des acteurs incontournables au niveau local et immédiat. A travers leurs partenariats de coopération décentralisée, c'est-à-dire à travers leurs actions de coopération conduites avec des collectivités étrangères, elles offrent un lien avec l’international.
  • Les entreprises (dirigeants et salariés), acteurs de la vie sociale et économique locale sont, par le biais de la mondialisation, en lien avec le reste du monde.
  • Les associations spécialistes de questions portées par la société civile (biodiversité, pauvreté, agriculture...) abordent ces thèmes dans leurs dimensions locales et internationales grâce à leurs réseaux.

Les types de partenariat (selon la terminologie de Yannick Bruxelles)

  • Le « partenariat utilitariste » offre un regard …un apport ponctuel. C’est un partenariat court dans le temps.
  • Le « partenariat constructiviste » permet de passer de l’information simple à des activités concrètes, des actions de terrain, permettant une prise de conscience autre de la réalité et souvent de la complexité. C’est une action construite ensemble. Ce partenariat est de durée plus longue.
  • Le « partenariat d’utopie créatrice » se veut construction et création collective. Il doit permettre de construire dans le temps des changements, des représentations, des mentalités et des pratiques nouvelles. Il doit permettre une approche des choix, de la complexité de ces choix dans un contexte global. Il s’inscrit dans le long terme.

3. Une construction qui doit être réfléchie

« Eduquer au développement durable demande de partager des mots et des pensées durables et de réfléchir sur ce que nous tenons pour acquis et acceptons sans discussion, pour en retrouver le sens. Au sein de cette opération d’éloignement de nous-mêmes pour nous regarder, […] le fait de se mesurer à ceux qui sont lointains, à ceux qui habitent des lieux et sont confrontés à des problèmes apparemment différents des nôtres peut nous aider à nous comprendre nous-mêmes. »
Michela Mayer - Comité Scientifique pour la Décennie pour l’Education au Développement Durable de la Commission Italienne UNESCO, Réseau International ENSI (Environment and School Initiatives).

Le partenariat, et tout particulièrement le partenariat international, est un espace d’interculturalité où s’entrechoquent l’imaginaire individuel, la représentation collective et les contraintes institutionnelles.

imgconstruirepartenariat.jpg

Il s’impose donc une démarche rigoureuse :

  • que chacun des partenaires identifie bien tant ses points de vue, ses valeurs, et les objectifs de son action ;
  • que les partenaires, ensemble, clarifient l’intérêt et déterminent les objectifs du partenariat ;
  • ils pourront alors définir la contribution et la répartition des rôles de chacun ;
  • ils pourront ensuite collectivement apprécier et évaluer le travail et les résultats de ce partenariat.

Si le partenariat international pose parfois de réelles difficultés d’organisation et de compréhension, il exige une attention particulière aux points suivants et devra tenir compte des registres ci-dessous :

  • Prise en compte des conflits de valeurs et des processus identitaires.
  • Impact des différences de perception du temps et de ses dimensions.
  • Confrontation des différentes manières de mobiliser les ressources, les forces et les compétences.
  • Identification d’enjeux multiples, différents voire convergents ou divergents, ici et là-bas, tant pour les individus que pour les groupes et les institutions.
  • Reconnaissance que tout partenariat est métissage.

Des clarifications devront être faites entre les partenaires, sur le rôle de chacun, tant au niveau des compétences avancées que des outils utilisés ainsi qu’en ce qui concerne les financements apportés ou reçus.

Dès lors, la négociation partenariale, tant locale qu’internationale, se situera toujours dans les tensions suivantes :

  • Contrainte / liberté
  • Clarté / obscurité
  • Partages / monopôle
  • Conflit / alliance
  • Opposition / coopération

Télécharger un outil pour vous aider à définir les objectifs et les types de partenariat souhaité

4. L’évaluation du partenariat

Evaluer, c’est donner de la valeur à… Il s’agit d’évaluer en quoi les acteurs du partenariat et leur relation à la problématique commune vont permettre de donner de la valeur au projet d’EDD-SI.

Réfléchir à la construction du partenariat c’est se poser les questions autour de critères permettant d’émettre une appréciation en termes d’EDD-SI.

Les signes concrets et observables de cette construction doivent être mesurables grâce à des indicateurs. Ces indicateurs permettent d’apprécier ou non qu’une production présente les caractéristiques attendues en EDD-SI.

Les critères doivent être pensés et construits pour évaluer le « travailler ensemble », le « système partenariat » et les « effets du partenariat » :

  • « Le travailler ensemble » permet de définir un objectif commun.
  • « Le système partenariat » doit permettre à l’élève de prendre conscience de sa place dans la complexité, le mouvement, la dynamique de la société.

Les critères doivent donc prendre en compte la différence d’expertise des partenaires, les interdépendances et la complexité, les enjeux et les choix.

Le croisement des regards, les actions menées ensemble et la mise en synergie des compétences, des moyens et des intérêts permettent de faire évoluer les perceptions et les représentations, et ainsi favorisent une mise à distance par rapport à des savoirs subjectifs.

  • Les « effets du partenariat » peuvent être mesurés à diverses échelles : l’établissement, la démarche pédagogique et l’élève.

On prendra donc en compte pour apprécier la valeur du partenariat l’évolution des pratiques et des mentalités chez tous les acteurs.

Les signes suivants :

  • la prise en compte de l’autre,
  • l’adaptation des modes de réponses aux problèmes d’EDD-SI,
  • la sortie de la culpabilité,
  • le repositionnement quant à la pratique du don,

sont autant d’indicateurs qui permettent d’évaluer :

  • l’engagement,
  • la prise de responsabilité.

Télécharger un outil pour vous aider à évaluer le partenariat