Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

recherche_outil_pedagogique Rechercher un outil pédagogique

Petit texte d’explication sur ce que cette recherche permet de trouver et à qui elle est destinée.

 

Une maison pour la Terre

Collège Jean-Moulin
  • 01600 - Trévoux
  • Etablissementscolaire

Partenaire(s)

  • Musée de la Bresse
  • Domaine des Planons Communauté de communes du Val de Saône
  • CAPEB (Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment)
  • Hélianthe, Ain espace énergie

Thème(s)

  • Energie
  • Protectiondelenvironnement
  • Habitat

Niveau(x) d’enseignement

  • College

>> 3ème

Diciplines associées

  • voc_physique_chimie
  • voc_technologie
  • voc_education_musicale

Description du projet/action/activités

Le projet a démarré en septembre 2007. Il est renouvelé chaque année avec une classe nouvelle. Il s’agit de réaliser les plans d’une maison bioclimatique puis de construire sa maquette. Les élèves bénéficient de séances de découverte sur l’évolution de l’architecture locale, effectuent des visites de chantier et suivent des séances de sensibilisation aux métiers du bâtiment et à la maîtrise de l’énergie. 

Une démarche de sensibilisation est nécessaire pour comprendre les enjeux de la maîtrise de la consommation d'énergie ainsi que l'évolution de l'architecture dans la région. 
Elle se réalise grâce à deux sorties au Domaine des Planons. Il y est mené : un travail de lecture du paysage architectural rural ; une visite de la ferme et une découverte des pratiques des techniques traditionnelles de fabrication des bâtiments (atelier torchis et charpente) ; une étude des matériaux de construction ; un travail d'esquisse d'un bâtiment dans son environnement ; enfin des prises de vue photographiées et filmées. La visite des lieux d'une construction modèle et de son environnement est l’occasion d’une rencontre avec un architecte et de la visite guidée d'un chantier. Un travail sur plan préalable de mise à l'échelle et de repérage est d’abord effectué, suivi par la visite sur les lieux.

L'intervention de la CAPEB permet aux élèves de construire une maquette à échelle humaine, mais aussi de découvrir et pratiquer des métiers liés au bâtiment et à l'environnement.
L'intervention de l'association Hélianthe permet aux élèves de prendre conscience de l'état des lieux (étude de la photographie thermique de la commune de Trévoux, consommation d'énergie, énergies renouvelables) et de réfléchir sur les moyens d'agir.

Un travail de recherche est mené sous forme d'enquête pour amener les élèves à s'approprier les thèmes étudiés. Quatre thèmes sont choisis : les énergies ; le patrimoine architectural ; la maison bioclimatique; les matériaux « santé et environnement ».
Une démarche scientifique orientée sur l'expérimentation et l'investigation, l'autonomie des élèves ainsi qu'un travail en groupe sont privilégiés. Ils permettent aux élèves d’acquérir une culture artistique et scientifique de leur environnement, dans une perspective de développement durable et de prise conscience de l'impact de l'activité humaine sur l'environnement.

Un cahier des charges est rédigé en vue de la construction de la maquette.
La rédaction et la publication d'un journal de bord ainsi que la réalisation d'un reportage vidéo sur les grandes étapes du projet permettent aux élèves de consolider les acquis et de se les approprier. Un travail manuel est effectué pour la réalisation de la maquette et des affiches d'information. Un travail sur informatique est également réalisé : recherches, traitement de texte, traitement d'image, graphiques, diaporamas, montage vidéo, logiciel de conception de plan d'architecte en 3D.

Valorisation

Outre la construction de la maquette, les élèves réalisent des affiches, des diaporamas et publient un petit journal.

Nombre d'élèves, d'enseignants et personnels concernés / participants

>> Une classe de vingt-quatre élèves et 4 professeurs dont une documentaliste.

Durée du projet

>> 1 an

Objectifs pédagogiques

  • Responsabiliser les élèves vis-à-vis de leur cadre de vie, de la maîtrise des énergies et du patrimoine architectural régional,
  • Acquérir une culture scientifique et artistique de leur environnement dans une perspective de développement durable,
  • Apprendre à s’informer, se documenter, analyser, critiquer, exposer, publier et expliquer les travaux réalisés.

Effets produits

  • Le renforcement de la cohésion de la classe autour d’un projet commun, très peu de problèmes de discipline dans ces classes. 
  • Les élèves s’approprient facilement le projet et sont très fiers de leur réalisation qu’ils considèrent comme leur propre maison.  
  • L’acquisition de concepts complexes : les relations mathématiques entre la puissance et l’énergie ; les principes de production d’énergie ; le calcul du coût de la consommation d’énergie  (physique) ; des travaux sur les échelles, avec les volumes et les formes en arts plastiques ; un travail sur l’élaboration d’un cahier des charges ; l’utilisation de logiciels de conception  en 3D (solidworks).
  • La prise de conscience des contraintes énergétiques et de la nécessité du changement des comportements ; la nécessité d’une éducation au développement durable.
  • La découverte de métiers touchant à l’habitat, au bâtiment et à l’environnement renforcent certains élèves dans leur choix d’orientation ou permet d’élargir leurs possibilités. En 2010, une élève souhaitait devenir architecte, une autre plâtrier peintre (elle a été prise en apprentissage), un troisième paysagiste (pris en apprentissage), un quatrième plombier chauffagiste (pris en apprentissage) et une dernière décoratrice d’intérieur.
  • Le chef d’établissement soutient et met en valeur ce projet dans les CA et autres assemblées.
  • Des enseignants du collège souhaitent se lancer dans des projets sur l’EDD : un projet sur la fabrication d’un véhicule solaire et la participation au concours Solar Event ; un projet sur le thème de l’eau et la création d’un club solidarité. 
  • Les partenaires contribuent à la réussite du projet grâce à leur implication et leur adaptation pour proposer des actions ou interventions concrètes. Des collaborations ont lieu entre le Musée de la Bresse et l’association Hélianthe ; les interventions de sensibilisation d’Hélianthe se déroulent au musée.

Eléments qui relèvent le plus de l'EDDSI* *éducation au développement durable et à la solidarité internationale

L’objectif pour la rentrée scolaire 2010 est d’intégrer la dimension de solidarité internationale au projet grâce à un échange de pratiques avec le Burkina Faso  sur les manières traditionnelles et modernes de construction ; plus précisément sur l’analyse des choix concernant les matériaux de construction : construction sans bois, en terre, dans les parcs nationaux, etc.

Le projet est surtout l’occasion de faire prendre conscience aux élèves qu’à Trévoux comme à Gorom Gorom, au Burkina Faso, l’adoption du patrimoine architectural et la consommation d’énergie sont des préoccupations communes et que la réflexion sur le développement durable d’une région peut être partagée avec d’autres peuples.

L’ancrage disciplinaire (scientifique) permettant de s’ouvrir à la culture et à d’autres disciplines.
Le projet s’appuie sur le club solidarité et différence, lieu d’échange et d’information animé par le Conseiller principal d’éducation de l’établissement dans le cadre de l’animation de la vie scolaire. Cet ancrage permettra d’avoir une correspondance suivie avec des élèves du Burkina partageant peut-être un projet scolaire similaire.

Commentaires

Difficultés rencontrées

La première année, la difficulté a été de trouver les partenaires et associations avec qui construire ce projet.