Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

recherche_outil_pedagogique Rechercher un outil pédagogique

Petit texte d’explication sur ce que cette recherche permet de trouver et à qui elle est destinée.

 

Contes des bords du Rhône au bord du Sénégal

SMIRIL (Syndicat mixte du Rhône, des îles et des lônes)
  • 69520 - Grigny
  • Collectiviteterritoriale

Partenaire(s)

  •  Collège de Vourles (Rhône)
  • Collège de Diourbel (Sénégal)
  • FRAPNA (Fédération Rhône-Alpes de protection de la nature)
  • CORA (Centre ornithologique Rhône-Alpes)

 

Thème(s)

  • Protectiondelenvironnement
  • Foretsetbiodiversite

Niveau(x) d’enseignement

  • College

>> 6éme

Diciplines associées

  • voc_svt
  • voc_francais
  • voc_eps

Description du projet/action/activités

La découverte du territoire a été réalisée à travers des ateliers d’orientation (en EPS). Ils avaient l’originalité de permettre l’appropriation de l’espace et de stimuler l’imagination par la localisation d’éléments naturels caractéristiques rebaptisés de façon poétique. L’arbre mort avec ses trous de pics était ainsi rebaptisé « restaurant des pics » ; la mare devenait « le bain des elfes », etc.). 
Des animations réalisées par la FRAPNA et le CORA ont permis aux collégiens de découvrir la biodiversité du milieu et de comprendre l’action de l’homme et son impact. Forts de toutes ces connaissances, les collégiens ont rédigé des contes centrés sur la nature qui ont été envoyés aux correspondants sénégalais. En retour, les élèves sénégalais ont renvoyé des contes de sagesse écrits de façon collective. 
Ces actions s’intègrent parfaitement avec les programmes de 6ème : course d’orientation en sport ; approche du conte en français ; découverte de la biodiversité en SVT.

Valorisation

A la fin du projet, les élèves ont accueilli leurs parents pour une découverte de l’île de la Table ronde. Chaque élève avait un rôle spécifique. Certains étaient guides d’un petit groupe de parents sur un parcours qui permettait de rencontrer les autres élèves. Il y avait ainsi :

  • les naturalistes (explication de la biodiversité du milieu naturel et du projet réalisé en SVT);
  • les conteurs (mise en scènes théâtrales des contes écrits par les élèves).

Nombre d'élèves, d'enseignants et personnels concernés / participants

>> Une classe (trente élèves) et 3 professeurs et une documentaliste.

Durée du projet

>> 1 an

Objectifs pédagogiques

  • Motiver et impliquer les élèves d'une classe autour du respect de l'environnement et de la découverte d'une autre culture.
  • S'ouvrir aux autres, échanger et développer l'imaginaire.

 

Communication / Valorisation

Les élèves ont été informés en classes, les parents en réunions parents-profs en début d’année scolaire, les collègues informés de manière informelle. La venue de plusieurs intervenants et les projets d’aide aux colombiens, les productions d’écrits et d’un film ont sensibilisé les élèves à long terme. La presse locale a apporté son soutien (la Gazette de Seyssinet, le Dauphiné ), la mairie de Seyssinet et le collège pour la vente d’objets artisanaux.

Effets produits

Sur les élèves : forte implication au fur et à mesure de l’avancement du projet et notamment sur le temps de restitution aux parents où les enfants ont été acteurs dans le choix de la forme et du fond de la retransmission.
Le projet a aussi permis :

  • la découverte du patrimoine naturel local grâce à celle d’une réalité lointaine,
  • la découverte d’une autre culture,
  • la dynamique de projet qui donne du sens et motive les élèves ici et là-bas.

Sur la classe : le projet a soudé la classe et a contribué à une ambiance plus solidaire au quotidien.

Sur l’établissement : le projet a permis au niveau des enseignants impliqués dans le projet de lancer une vraie dynamique de travail d’équipe et de concertation pour donner du sens au projet pluridisciplinaire.

Eléments qui relèvent le plus de l'EDDSI* *éducation au développement durable et à la solidarité internationale

  • L’ouverture à une culture du Sud,
  • Le croisement de plusieurs disciplines,
  • La prise de conscience de plusieurs domaines (environnemental et scientifique),
  • L’appréhension de plusieurs points de vue et échelles entre le Nord et le Sud.

Commentaires

Difficultés rencontrées

  • quelques soucis au niveau des moyens de communication ont complexifié l’intérêt d’une relation régulière entre les deux enseignantes (problème notamment de connexion internet au Sénégal),
  • l’absence de rencontres physiques entre les personnes et de moyens de communication plus directs tels que le téléphone ont fait que le projet a pris des tournures imprévues. Ainsi, au départ, les deux classes devaient s’envoyer des contes sur la nature. Les élèves sénégalais ont en fait renvoyé des contes de sagesse. Il y a dans tout projet des évolutions et une réappropriation par chacun des partenaires. Cette nouvelle donne a enrichi de façon inattendue le projet au niveau culturel.